Que retenir de la loi de robien ?

La loi Robien est un dispositif de défiscalisation qui vous aide énormément dans votre investissement immobilier. Mais l’avantage fiscal n’est certainement pas l’unique chose que vous aurez gagnée. En effet, la loi Robien est un dispositif très intéressant. Découvrez pourquoi !

La loi Robien : pour un rendement locatif brut de votre investissement

Avant d’acquérir votre logement et l’investir dans la loi Robien, il est important de vérifier préalablement son rendement locatif brut. C’est-à-dire qu’il faut analyser ce que va vous rapporter la location de votre logement une fois les charges enlevées.

Pour ce faire, vous aurez juste à faire le calcul entre le rapport annuel sans les charges de copropriété et le prix d’acquisition du logement qui devra être le prix TTC du bien immobilier majoré des frais de notaire.

Pour faire simple, il a été estimé par les spécialistes que si votre rendement locatif brut est en dessous de 5%, votre investissement financier ne vous sera pas rentable.

La loi Robien : pour un rendement net de votre investissement

Retenez déjà que le rendement locatif brut est toujours inférieur à votre rendement net d’investissement. C’est tout le contraire de ce qui se passe dans la location classique d’un bien immobilier où les impôts sur les revenus fonciers sont obligatoires.

Avec la loi Robien, plusieurs facteurs sont pris en compte pour calculer le rendement net de votre investissement. Il faut notamment noter votre apport personnel, les frais de notaire, les entrées et sorties annuelles, la revalorisation annuelle moyenne du loyer et l’estimation de la revalorisation annuelle de la valeur du bien.

Pour ce calcul du rendement net de votre investissement, il est aussi impératif de prendre en compte la réduction d’impôts que le dispositif de défiscalisation Robien vous accordera.

Rappel du principe de défiscalisation avec la loi Robien

A titre de rappel, la loi Robien remplace la loi Besson de 1990. Elle a ensuite été changée en loi Scellier. Ce dispositif de défiscalisation proposait un amortissement plus rapide d’un logement neuf, lequel était destiné à la location. En effet, les propriétaires pouvaient déduire de leurs revenus fonciers une grande partie de la valeur de leur investissement. Pour une période d’investissement de 9 ans, ils pouvaient bénéficier d’une réduction fiscale pouvant aller jusqu’à 50 % du montant investi (7% pour les 7 premières années, puis 4 % pour les 2 années restantes).

Pour bénéficier des avantages de la loi Robien, il fallait être éligible et disposer d’un bien immobilier cadrant dans les conditions du dispositif de défiscalisation. Il fallait, en effet, disposer d’un bien immobilier neuf qui n’a jamais été habité avant et qui sera mis en location à titre de résidence principale pour le locataire. Les loyers étaient limités par des plafonds établis par la loi Robien en fonction du zonage du bien immobilier. En revanche, les ressources des locataires ne l’étaient pas.

Les avantages fiscaux proposés par la loi Robien étaient conséquents et satisfaisaient énormément d’investisseurs immobiliers. En effet, il était possible de profiter d’une exonération fiscale à hauteur de 10.700 euros de revenus par an.